Marche à l’étoile de Helene Montardre

Voici un livre que j’ai choisi totalement par hasard dans le cadre de mon club de lecture et bien m’en a pris car j’ai eu un coup de cœur pour ce roman jeunesse passionnant et très bien écrit.

marche-a-l-etoile

Titre : Marche à l’étoile

Auteure : Hélène Montardre

Éditeur : Rageot romans

Pages : 420 pages

Date de parution : 2017

Genre : Littérature française, roman historique, young adult, littérature jeunesse

 

L’histoire (4eme de couverture)


Billy a quinze ans et il est esclave dans le Sud des États-Unis. Un soir d’automne, il s’échappe. Poursuivi, traqué, il entame une course folle au cœur d’un pays gigantesque.
Jasper est un brillant étudiant américain, plutôt sûr de lui. Mais le jour où il trouve un vieux carnet qui raconte l’étrange histoire d’un esclave en fuite, son monde bascule. Qui est l’auteur de ce texte ? Et lui, Jasper, qui est-il vraiment ? Pour le découvrir, il doit à son tour prendre la route.
Entre le passé et le présent, entre l’Amérique et l’Europe, deux voyages s’engagent.

 

Mon avis


Un roman jeunesse et young adult que j’ai trouvé de très grande qualité ! L’histoire est prenante, forte et intéressante du point de vue historique.

Automne 1854, Billy a 15 ans. Il est esclave à East Mill, une plantation de coton dans le sud des Etats Unis. Il n’a jamais connu sa mère mais elle lui a légué, on ne sait comment, une boucle d’oreille sertie d’une pierre précieuse ainsi qu’un secret de famille. Malheureusement, Billy commet l’erreur de laisser tomber cette boucle devant son maître. Risquant d’être pris pour un voleur et lourdement chatié, Billy n’a qu’une issue : la fuite. Mais ce choix est lourd de conséquences car la sanction sera encore pire s’il est retrouvé. Le jeune garçon doit donc traverser tous les Etats-Unis pour rejoindre le Canada alors que sa tête est mise à prix et qu’il est poursuivi par un terrible chasseur d’esclave. Pendant des jours, des semaines, des mois, Billy fuit à travers les champs, les bois, les fleuves et les montagnes. Par chance, il croise sur son chemin des gens pourvus d’humanité qui l’aident, le cachent, le nourrissent : il y a Rose, la jeune esclave, Franck Gassey le trappeur, des Quackers, des fermiers, des familles comme les Robinson. C’est le Underground Railroad, un réseau secret d’aide aux esclaves.

Cette partie fourmille d’éléments historiques très intéressants. On apprend par exemple que, si les états du nord des USA étaient abolitionnistes et que les esclaves y étaient libres, pour autant y aider un fugitif restait puni par la loi. Les citoyens étaient obligés, sous peine de sanction, d’aider les propriétaires du Sud dans leurs recherches, ceux-ci ayant même le droit de fouiller les maisons.

Après une 1ere partie aussi forte, je craignais que la 2nde partie soit superflue. Ce n’est pas le cas, elle est tout aussi captivante !

Cette 2nde partie se déroule de nos jours, dans le Maine ou Jasper, un jeune afro-américain étudiant à l’université de Columbia, trouve par hasard dans les affaires de son grand-père, un cahier manuscrit qui retrace le parcours de Billy, son ancêtre. Le jeune homme, qui n’avais jamais vraiment songé à ses origines jusque là, éprouve le besoin de partir à la recherche de son passé, de l’histoire de Billy et de sa mère, de la boucle d’oreille. Lui aussi s’embarque dans un périple qui le conduira sur trois continents : l’Amérique, l’Europe et l’Afrique.

Cette partie comporte encore pas mal de références historiques. Et surtout, elle pousse à réfléchir sur l’omerta qui règne aux Etats Unis quand à la mémoire de la communauté des esclaves, à ces populations qui ont été déracinées, embarquées comme des marchandises, perdant leur liberté, leurs droits, leurs familles et même jusqu’à leurs noms. L’auteure n’hésite pas non plus à rappeler le rôle joué par les Etats européens, dont la France, dans la traite des esclaves.

Un thème fort, remarquablement bien traité. J’ai apprécié également les notions d’entraide et d’humanité qui en ressortent. La fin est un peu trop heureuse pour moi mais s’agissant d’un roman jeunesse dont le sujet est assez lourd, il est bon de finir sur une note positive et optimiste.

L’éditeur indique un âge de lecture à partir de 12 ans mais je le conseillerais plutôt à partir de 13-14 ans.

 

 

 

Publicités

20 réflexions sur “Marche à l’étoile de Helene Montardre

  1. Pingback: “Challenge jeunesse / young adult #8 [Bilan 9] – Muti et ses livres

  2. Pingback: Challenge Voix d’autrices 2019 : Bilan à mi-parcours | Arcanes Ouvertes

  3. Pingback: Challenge Voix d’autrices 2019 | Nos lectures pour les enfants et pour les parents

  4. Pingback: Will & Will de John Green et David Levithan | Nos lectures pour les enfants et pour les parents

  5. Pingback: Challenge jeunesse / young adult #8 [Bilan 8] – Muti et ses livres

  6. Pingback: Lire en couleur | Nos lectures pour les enfants et pour les parents

  7. Pingback: Challenge jeunesse / young adult #8 [Bilan 7] – Muti et ses livres

  8. Pingback: Challenge Un pavé par mois : livres lus en mars 2019 | des livres, des livres !

  9. Pingback: Challenge Voix d’autrices 2019 : Bilan des trois mois | Arcanes Ouvertes

  10. Pingback: Madame lit son bilan de mars pour le défi! – Madame lit

    • C’est effectivement un thème similaire mais avec un style d’écriture plus moderne qui, je pense, correspond mieux aux lectures jeunesse actuelles.
      Pour le mois prochain et la consigne « roman épistolaire » je pense choisir Lady Susan de Jane Austen qui attend dans ma PAL depuis au moins 3 ans 😉

      Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s