Les mille talents d’Euridice Gusmão de Martha Batalha

Continuons notre petit tour littéraire en Amérique latine. La semaine dernière, nous avions fait escale au Brésil avec L’alchimiste de Paulo Coelho. Je vous propose de continuer à explorer la littérature de ce pays avec cette fois-ci une autrice brésilienne : Martha Batalha. Les mille talents d’Eurídice Gusmão publié en 2016 est le premier roman de cette ancienne éditrice. Il a été adapté au cinéma par le réalisateur brésilien Karim Aïnouz en 2019 et a reçu le prix Un Certain Regard au Festival de Cannes. 

Les mille talents d'Eurídice Gusmão de Martha Batalha
  • Titre : Les mille talents d’Euridice Gusmão (A vida invisível de Eurídice Gusmão)
  • Auteur Martha Batalha
  • Editeur : Le livre de poche
  • Parution : 2016
  • Pages : 256
  • Genre : Littérature brésilienne, Contemporain

.

L’histoire (4ème de couverture)


L’histoire d’Eurídice Gusmão, ça pourrait être la vôtre, ou la mienne. Celle de toutes les femmes à qui on explique qu’elles ne doivent pas trop penser. Et qui choisissent de faire autrement… « Responsable de l’augmentation de 100 % du noyau familial en moins de deux ans, Eurídice décida de se désinvestir de l’aspect physique de ses devoirs matrimoniaux. Comme il était impossible de faire entendre raison à Antenor, elle se fit comprendre par les kilos qu’elle accumula. C’est vrai, les kilos parlent, les kilos crient, et exigent – Ne me touche plus jamais. Eurídice faisait durer le café du matin jusqu’au petit déjeuner de dix heures, le déjeuner jusqu’au goûter de quatre heures, et le dîner jusqu’au souper de neuf heures. Eurídice gagna trois mentons. Constatant qu’elle avait atteint la ligne, cette ligne à partir de laquelle son mari ne s’approcherait plus d’elle, elle adopta à nouveau un rythme alimentaire sain. »
.

Mon avis sur « Les mille talents d’Euridice Gusmão »


J’ai passé un fort agréable moment de lecture avec la si particulière Euridice Gusmão et sa famille.

Euridice n’est pas un personnage comme les autres : bien que cantonnée à un rôle d’épouse, de mère et de femme au foyer, elle a le don de développer toutes sortes de compétences. Elle doit faire la cuisine ? Très bien alors elle égalera les plus grands chefs et rédigera son propre livre de recettes. Elle doit coudre des vêtements pour sa famille ? Pourquoi s’arrêter là et ne pas ouvrir dans son salon un véritable atelier de confection ? Chacun de ses taches quotidienne lui ouvre un monde de possibles…

Hélas, ses tentatives tournent court, non à cause de son talent mais à cause de sa condition de femme ! Dans les années 1950-1960, au Brésil, une femme qui se respecte doit rester à sa place : c’est à dire au foyer. Son époux, Antenor, mari aimant, ne comprend d’ailleurs pas ses velléités d’émancipation. Après tout, ne lui permet-il pas, par son travail quotidien, d’avoir « la vie dont toute femme rêve » ?

En parallèle, on découvre également Guida, la soeur d’Euridice. Celle-ci , bien décidée à mener sa vie comme elle l’entend, a fait des choix bien différents de ceux d’Euridice. J’ai apprécié de voir comment chacune des deux sœurs tente d’échapper au carcan social et de poursuivre ses aspirations.

En conclusion, si ce roman est coloré, plein d’humour et se lit facilement, il rappelle tout de même le chemin parcouru dans les droits des femmes.

Un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s