La ballade de Max et Amélie de David Safier

Cela faisait très longtemps que je n’avais pas lu de roman de David Safier et, comme toujours avec cet auteur, j’ai passé un bon moment de lecture. Il reprend ici l’un de ses thèmes de prédilection : la réincarnation mais traité différemment de ses romans Maudit Karma et Toujours maudits.

La ballade de Max et Amélie de David Safier
  • Titre : La ballade de Max et Amélie
  • Auteur david Safier
  • Editeur : Presse de la cité
  • Parution : 2020
  • Pages : 384
  • Genre : Littérature allemande, Contemporain

.

L’histoire (4ème de couverture)


Cicatrice, une petite chienne sauvage qui vit dans une décharge non loin de Naples, fait face au quotidien aux brimades de sa fratrie. Devenue borgne, elle pense ne jamais connaître l’amour. C’est compter sans Max, le chien de compagnie, qui, égaré et maltraité, débarque un jour sur son territoire et lui fait entrevoir autre chose. Ensemble, ils se lancent dans une formidable odyssée, pavée d’obstacles et de dangers, en quête d’une vie meilleure, et doivent aussi affronter les terribles cauchemars qui viennent hanter leurs nuits. D’ailleurs, s’agit-il vraiment de cauchemars ou plutôt de souvenirs ?

.

Mon avis sur la ballade de Max et Amélie


Contrairement aux autres romans que j’ai lus de David Safier, celui-ci n’est pas une comédie. Il est cependant tout aussi agréable à lire. J’ai vraiment adoré le road trip aux allures de voyage initiatique de ces deux chiens.

La narratrice est Cicatrice, une petite chienne sauvage née dans une décharge publique. Menacée par son frère qui lui a arraché un œil car il ne supporte pas qu’elle remette en cause son autorité, Cicatrice décide de s’enfuir avec Max, un chien qu’elle a sauvé d’un groupe de garnements. Max n’est pas comme les autres chiens qu’elle connaît : c’est un chien domestique qui a été abandonné et cherche désespérément a retourner auprès de sa petite maîtresse adorée, Lili. Un lien étrange semble unir Max et Cicatrice qui ont l’impression de se connaître depuis toujours. Ces deux « estropiés de la vie » décident de s’entraider.

Les deux chiens vont alors se lancer dans un véritable périple à travers l’Italie afin de retrouver la maison de Max. De nombreux obstacles se dressent face à eux : le manque de points de repères pour s’orienter, le manque de nourriture, le froid, la neige… Et bien pire, ils vont également devoir faire face à un humain malfaisant qui les traque pour les tuer. Étrangement, tous deux ont déjà rêve de cet humain mais avec d’autres visages…

Au fil du roman et des aventures de Max et Cicatrice, on découvre pourquoi ces trois âmes sont liées et pourquoi elles revivent inlassablement la même situation au fil de leurs réincarnations successives. Toutefois, dans cette vie-ci, un élément a changé et ce petit grain de sable dans l’engrenage du temps pourrait tout changer dans leurs destinées.

J’ai beaucoup aimé la construction de ce roman. Le fait que les informations sur les vies antérieures de Max et Cicatrice soient égrenées lentement crée un véritable suspense et j’avais hâte de découvrir le fin mot de l’historie.

Le titre du roman, ballade avec 2 L et non balade (promenade), n’est pas anodin. Selon la définition du Larousse la ballade était au Moyen Age un poème lyrique d’origine chorégraphique, d’abord chanté puis destiné seulement à la récitation. Ce poème narratif fut mis à la mode en Allemagne et en Angleterre à la fin du XVIIème siècle et relatait de façon pathétique une tradition historique ou légendaire. Et c’est ce que l’on retrouve dans le livre au travers des « chansons » des chiens qui relatent la légende de Mère Chien et Père Loup. Toutes ces chansons viennent rythmer le récit et lui donner une tournure originale.

Bref, c’est avec plaisir que j’ai retrouvé la plume de David Safier. J’ai noté quelques autres romans de cet auteur que je n’ai pas encore lus et que j’ai hâte de découvrir comme Charmant ou 28 jours.

Informations complémentaires


A propos de David Safier

David Safier est un écrivain allemand né en 1966. Il poursuit des études de journalisme puis travaille à la radio et à la télévision. En 1996, il devient scénariste  (scénarios de Nikola, Himmel und Erde, Die Camper, Die Schule am See, Mein Leben und ich). Il connaît le succès avec la série télé Berlin Berlin qui remporte un le prix Adolf Grimme dans son pays en 2003.

Son 1er roman Maudit Karma publié en 2008 devient un best seller en Allemagne avant d’être traduit dans d’autres langues. Ses 6 romans suivants plaisent également aux lecteurs par leur humour déjanté.

Bibliographie de David Safier

Par ordre de parution :

3 commentaires

  1. C’est gentil d’essayer de justifier les 2 L de « ballade » alors que j’y vois une énorme bévue de l’éditeur. Le Littré fait dater la ballade du XIV° siècle. La « Ballade des pendus », poème le plus connu de François Villon date du début de XVI° siècle.

    Aimé par 1 personne

    • Bonjour Pierre,
      Le choix de ballade avec 2L vient bien de l’auteur car le titre allemand de ce livre est « Die Ballade von Max und Amelie ». Or, « Ballade » est bien la traduction de ballade alors que balade se dit Spaziergang (cf dictionnaire car mon niveau d’allemand est insuffisant 😉 )

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s