Le Crime de Lord Arthur Savile d’Oscar Wilde

Depuis que j’ai lu Le crime du Comte Neville dans lequel Amélie Nothomb fait explicitement référence au Crime de Lord Arthur Savile, j’avais très envie de lire cette nouvelle d’Oscar Wilde afin de pouvoir comparer les deux histoires à la thématique très proche. Lorsque j’ai découvert ce titre dans la bibliothèque des ebooks gratuits, je n’ai pas hésité une seule seconde.

le-crime-de-lord-arthur-savile

Titre : Le Crime de Lord Arthur Savile

Auteur : Oscar Wilde

Editeur : Ebook Bibebook

Pages : 45

Parution : 1887

Genre : littérature irlandaise, Classique

 

L’histoire (4ème de couverture)


Lord Arthur Savile doit épouser Sybil. Mais, lors d’un dîner mondain à Londres, il rencontre un chiromancien. Et dans sa main, le petit homme aux lunettes d’or voit le Crime ! Lord Arthur Savile décide d ‘en finir avec l’odieuse prophétie. Il lui faut tuer, le plus vite possible, avant de se marier. Mais à qui ôter la vie ? Et comment ?

 

Mon avis


J’ai bien apprécié cette courte nouvelle au style agréable et pleine d’humour.

Lady Windermere, maîtresse dans l’art d’organiser des réceptions, a, pour la dernière soirée de la saison, invité son chiromancien, Mr Podgers, pour lire dans les lignes de la main de ses invités. Si la plupart des invités déclinent la proposition, de peur de voir leurs petits secrets et faiblesses dévoilés à tous, le jeune Lord Arthur Savile est, au contraire, très intéressé. Le jeune homme, dandy bien né, qui va épouser quelques semaines plus tard sa fiancée Sybil, prétend ne rien avoir à cacher.

Mais la séance ne se passe pas comme prévu et Podgers est dans tous ses états. En secret, il révèle à Lors Arthur Saville que dans le futur celui-ci commettra un crime.

Dès lors la vie et la vision du monde du jeune homme s’en trouvent bouleversés. Lui qui n’avait jamais songé à tuer qui que ce soit, ne remet pas du tout en cause la prédiction du chiromancien. Pour lui la question n’est pas de commettre ou non un crime mais plutôt de s’arranger pour que cela n’affecte pas son mariage. Ce personnage, au départ si sympathique, révèle finalement une moralité assez étrange et dérangeante.

Il va dresser une liste de victimes potentielles et mettre en œuvre son plan pour commettre le « crime parfait » au plus vite avant de pouvoir épouser Sybil. Mais sa façon de faire est tellement naïve que cela en devient amusant. Car, bien évidemment, notre « apprenti assassin » ne va pas réussir son coup au 1er essai et plusieurs tentatives vont se succéder avant de parvenir à accomplir son destin funeste.

Oscar Wilde nous livre ici une histoire qui mêle finesse et humour noir. La chute, en particulier est plaisante et pleine d’ironie. Le destin est-il véritablement écrit d’avance ou évolue-t-il au gré de nos actes ?

Si j’ai apprécié cette nouvelle, j’ai tout autant aimé le roman d’Amélie Nothomb. Les deux histoires démarrent sur un postulat commun mais Oscar Wilde s’attache essentiellement aux péripéties rencontrées par Lord Savile pour commettre son crime, alors qu’Amélie Nothomb a plus travaillé sur le questionnement du Comte Neville et sur le lien avec sa fille.

8 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s