Elisabeth princesse à Versailles Tome 3 La dame à la rose, un roman jeunesse d’Annie Jay

Cela fait très longtemps que Maelly a lu ce roman et préparé sa chronique mais il attendait, comme tant d’autres, sur ma gigantesque PAL. Avant de débuter ce 3ème tome, je me suis replongée dans les tomes 1 et 2 pour de me remettre en tête l’intrigue du tableau volé dont la clé devrait enfin être dévoilée.

elisabeth-princesse-a-versailles-t03-la-dame-a-la-rose

Titre : Élisabeth, princesse à Versailles – Tome 3. La dame à la rose

Auteure : Annie Jay

Illustratrice : Ariane Delrieu

Editeur : France Loisirs

Pages : 144

Age de lecture : à partir de 8 ans

 

L’histoire (4ème de couverture)


Alors que la famille royale est exilée au château de Choisy pour échapper à une épidémie de variole, Elisabeth est très inquiète : le roi Louis XVI, son frère, a décidé de se faire inoculer la maladie afin d’en être protégé et de montrer l’exemple à son peuple. N’est-ce pas dangereux ? Au même moment, Elisabeth et ses amis découvrent au château de Trianon le troisième et dernier automate qui peut les mener au tableau La Dame à la rose, volé à la famille de Théo de Villebois. Suivre l’ange est le message caché dans cet automate, mais de quel ange s’agit-il ? Si seulement l’ennemi de Théo, Maurice de Fontaine, ne se mettait pas en travers de leur chemin…

 

La lecture de Maelly (9 ans 1/2)


J’ai bien aimé cette histoire parce que on a enfin la solution de l’énigme des automates. Il faut avoir lu les tomes 1 et 2 et se souvenir de l’histoire pour bien comprendre tout ce qui se passe.

J’aime bien les personnages. Il y a Elisabeth qui est gentille mais aussi un peu rebelle. Elle a trouvé des nouveaux amis : Angélique, Colin et Théo. C’est pour aider Théo qu’elle enquête car elle veut retrouver le tableau que son grand père avait caché. Comme ça la famille de Théo sera à nouveau riche.

J’ai bien aimé apprendre des choses sur la vie quand Louis XVI était roi. C’est intéressant.

Les illustrations sont vraiment très jolies.

Ma note : avis1

 

Mon avis de Maman


Encore une fois, j’ai été séduite par ce roman jeunesse destiné aux enfants de 8 à 12 ans. Tout d’abord les illustrations d’Ariane Delrieu sont très jolies et pleines de couleurs. Les grandes robes, les froufrous et les chapeaux, les salles immenses et les dorures permettent au jeune lecteur de se projeter à la cour de Versailles au XVIIIème siècle.

Car c’est là que se déroule l’intrigue : Elisabeth est la jeune sœur du roi Louis Louis XVI. Son grand-père Louis XV vient de mourir et son frère est monté sur le trône de France. On découvre donc la famille royale et la vie à la cour.

Élisabeth est encore une enfant de 11 ans. Elle a du mal à se plier aux règles de l’Étiquette, trop formelles à son goût. Heureusement, sa gouvernante, la très stricte Madame de Marsan est suppléée par Madame de Mackau, beaucoup plus douce et pédagogue. Élisabeth s’est aussi liée d’amitié avec sa fille Angélique.

Comme on l’a vu dans les tomes 1 (Le secret de l’automate) et 2 (Le cadeau de la reine), la jeune princesse a découvert par hasard une énigme qui permettrait de retrouver un tableau volé à la famille de Théo de Villebois, le jeune écuyer devenu son ami. Jusque là, 2 des 3 automates ont été trouvés et Élisabeth est à la recherche du 3ème, censé se trouver au Château du Petit Trianon.

Au travers de cette histoire, Annie Jay apprend au lecteur de très nombreux faits historiques. On découvre ici plein de détails sur le Petit Trianon que Louis XVI a offert à sa jeune épouse Marie-Antoinette, ainsi que des informations sur la variole et l’inoculation. L’auteure développe d’ailleurs ce point particulier sur 2 pages à la fin de livre. Cela est expliqué de manière simple tout en étant extrêmement intéressant : face à l’épidémie de variole, Louis XVI, contre l’avis majoritaire, décida de tester sur lui-même et la famille royale l’inoculation, procédé connu depuis longtemps en Chine, Inde, Turquie, mais aussi Angleterre et Autriche, qui consistait à se faire injecter la forme bénigne de la maladie.

Beaucoup admirèrent son courage et suivirent son exemple. On estime que, grace à Louis XVI, 30 000 personnes furent sauvées en France cette année là. L’inoculation devint par la suite très à la mode.

Un très bon roman historique dédié à la jeunesse, à lire dès 8 ans.

 

Informations complémentaires


A propos de l’auteur

Annie Jay est passionnée d’histoire. En 1993, elle écrit son premier roman Complot à Versailles, qui rencontre immédiatement le succès. Trois de ses romans sont recommandés par l’Education Nationale. Annie Jay est l’auteure d’une vingtaine de romans, tous historiques, pour lesquels elle a reçu de nombreux prix.

Dans la même collection

La série Élisabeth princesse à Versailles comporte actuellement 13 tomes. Pour permettre a bonne compréhension de l’enquête, ils doivent être lus dans l’ordre :

  1. Le secret de l’automate
  2. Le cadeau de la reine
  3. La dame à la rose
  4. Bal à la cour
  5. Le traîneau doré
  6. Un cheval pour Élisabeth
  7. La couronne de Charlemagne
  8. La lanterne magique
  9. Une lettre mystérieuse
  10. Le courrier du roi
  11. Le secret de Bertille
  12. Mystère au Louvre
  13. Jeux équestres au château
challenge-jeunesse-young-adult-mini
challenge jeunesse young adult
Publicités

8 commentaires

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s