Vacances anglaises / Embrassez qui vous voudrez de Joseph Connolly

Il y a une quinzaine de jours, la préparation de mon article 10 romans pour une ambiance bord de mer m’a donné envie de relire un des romans que je citais : Vacances anglaises, aussi connu sous le nom de son adaptation cinématographique Embrassez qui vous voudrez.

vacances-anglaises

Titre : Vacances anglaises / Embrassez qui vous voudrez    (Summer things)

Auteur : Joseph Connolly

Editeur : Points

Pages : 462

Parution : 1998

Genre : littérature anglaise, Contemporain, humour

 

L’histoire (4ème de couverture)


Elizabeth se fait offrir par son mari Howard des vacances dans un hôtel chic de la côte anglaise. Dotty, sa voisine londonienne, entend en faire de même, mais Brian, son époux, ne peut que lui louer une caravane en guise de palace. Autour d’eux, gravitent leurs enfants, une mère célibataire et son bébé hurleur, un mari fou de jalousie et sa ravissante épouse, un dragueur professionnel…
Ce petit monde va s’entrecroiser, non sans réveiller les libidos de chacun et provoquer mésaventures et rebondissements en série.

 

Mon avis


J’avais lu ce roman il y a une dizaine d’années et c’est étrange car je ne l’ai pas spécialement aimé mais c’est un livre qui m’avait marquée. Après relecture, mon impression reste la même.

Dans ce roman choral, tous les personnages m’ont paru, à un moment ou à un autre, soit antipathiques soit pathétiques, voire même les deux.

Howard, qui ne pense qu’à ses affaires, son whisky et ses maitresses/amants, délaisse sa femme, Elizabeth, une petite bourgeoise nombriliste, qui s’ennuie fermement. A sa demande, il réserve une semaine de vacances dans un hôtel de luxe d’une station balnéaire anglaise mais s’empresse de lui fausser compagnie. Elizabeth invite alors sa jeune amie Mélody et son bébé, même si la jeune femme estime que son nouveau né est un frein terrible dans sa recherche d’un mari fortuné.

Dotty, la voisine, jalouse du train de vie aisé d’Elizabeth et Howard, oblige son mari Brian à choisir le même lieu de vacances. Mais celui-ci, totalement ruiné et incapable de révéler la vérité à sa tyrannique épouse, leur réserve une semaine en camping.

Sur place, ils feront également la connaissance de Lulu, une belle femme qui passe son temps à tenter de rassurer son mari jaloux.

C’est parti pour une semaine de chassé croisé entre ces différents personnages.

Avec son humour caustique, typiquement anglais, Joseph Connelly nous propose une comédie de mœurs ou, sous couvert de vacances, d’amour et d’amitié, tout n’est que mensonge, tromperie, jalousie, hyprocrisie…

Une vision désenchantée de l’amour et de l’amitié ponctuée de passages vraiment hilarants comme la boue dans les oreilles ou la pastille à la menthe.

 

Informations complémentaires

 


L’adaptation cinématographique

embrassez-qui-vous-voudrez.jpgUn film a été réalisé par Michel blanc en 2002, librement adapté de l’oeuvre de Jospeh Connnolly. Suite au succès de cette adaptation, le titre du livre (Vacances anglaises) a été aligné sur celui du film (Embrassez qui vous voudrez).

Ce film présente un superbe casting : Michel Blanc, Carole Bouquet, Charlotte Rampling, Jacques Dutronc, Karine Viard, Denis Podalydès, Clotilde Courau, Vincent Elbaz, Lou Doillon, Sami Bouajila, Gaspard Ulliel, Mélanie Laurent.

Si l’intrigue a été transposé eau Touquet et les noms francisés, l’hitoire et les personnages sont assez fidèles au roman

Il est à noter que ce film a permis à Karine Viard de remporter le César de la meilleure actrice dans un 2nd rôle en 2003.

le-mois-anglais-2018

Lu dans le cadre du mois anglais

challenge-1-pave-par-mois

Livre lu dans le cadre du challenge 1 pavé par mois de Bianca

challenge-1livre-1film

Lu dans le cadre du Challenge 1 livre = 1 film

 

Publicités

4 réflexions sur “Vacances anglaises / Embrassez qui vous voudrez de Joseph Connolly

  1. Pingback: 10 romans ambiance bord de mer | Nos lectures pour les enfants et pour les parents

  2. J’ignorais complètement que cette adaptation venait de ce roman. J’avais commencé à le lire il y a quelques années mais l’avait laissé tomber. Comme tu le dis, les personnages ne me semblaient pas assez sympathiques et je n’ai pas réussi à continuer ma lecture.

    Aimé par 1 personne

  3. Pingback: Challenge Un pavé par mois : livres lus en juin 2018 | des livres, des livres !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s