La mystérieuse affaire de Styles d’Agatha Christie : première apparition d’Hercule Poirot

En ce début d’année je me suis lancée un petit défi : relire tous les Agatha Christie par ordre de parution. L’objectif, me replonger dans les enquêtes de la « reine du crime » et voir l’évolution de son style et de ses personnages au fil du temps. Je commence donc cette longue série avec le premier roman policier publié par Agatha Christie : La mystérieuse affaire de Styles.

la-mysterieuse-affaire-de-styles

Titre : La mystérieuse affaire de Styles  (The mysterious affair at Styles)

Auteure : Agatha Christie

Editeur : Le masque

Date de parution : 1920

Genre : Roman policier, littérature anglaise

 

L’histoire (4eme de couverture)


Lorsque la richissime Emily Inglethorp est retrouvée empoisonnée dans son manoir de Styles, les soupçons se portent rapidement sur son très jeune mari, Alfred Inglethorp. Mais le verdict paraît trop évident au colonel Hastings, qui décide de faire appel à son vieux compagnon Hercule Poirot. Ce dernier met alors tout en œuvre pour découvrir à qui pourrait profiter le crime. Car il y a aussi les beaux-enfants de Mme Inglethorp, et Cynthia, la protégée de la défunte : tous auraient pu se procurer la strychnine qui a servi à la tuer… Les maigres indices ne faciliteront pas la tâche d’Hercule Poirot et mettront à l’épreuve sa perspicacité légendaire…

 

Mon avis


C’est dans ce tout premier roman qu’Agatha Christie crée le personnage de Hercule Poirot qui la suivra de nombreuses années et dont elle aura même du mal à se défaire.

La postface de mon édition nous en révèle plus sur la genèse de ce personnage par Agatha Christie :

Nourrie à la tradition holmésienne, elle envisageait un détective du même genre, accompagné lui aussi d’un faire-valoir. C’est alors qu’elle pensa aux réfugiés belges qui vivaient dans une commune avoisinante. « Il y avait toutes sortes de réfugiés. Pourquoi pas un officier de police en retraite ?… Bref, je me décidais pour un détective belge. Il aurait été inspecteur, afin de posséder de solides connaissances en matière criminelle. Il serait méticuleux, très ordonné. Je le voyais nettement comme un petit homme, tiré à quatre épingles, aimant les choses qui vont par paires, carrées, plutôt que rondes. Il serait très intelligent. Il ferait travailler ses petites cellules grises – c’était là une bonne phrase à retenir. Il aurait un nom qui sonne bien, dans le genre de Sherlock Holmes et de ses proches. Pourquoi ne pas appeler mon petit homme Hercule ? Quant à Poirot, je ne sais pas comment je l’ai trouvé : dans ma tête, dans un journal, au cours d’une lecture… Quoi qu’il en soit, Poirot sonnait bien et j’étais débarrassée d’un gros souci. »

C’est ainsi qu’est né l’un des plus grands détectives de la littérature. Dans La mystérieuse affaire de Styles, l’écrivaine nous en fait une première description :

Poirot était un homme au physique extraordinaire. Malgré son petit mètre soixante deux, il était l’image même de la dignité. Son crâne affectait une forme ovoïde et il tenait toujours la tête légèrement penchée de côté. Sa moustache cirée lui conférait un art martial. Le soin qu’il apportait à sa tenue était presque incroyable, et je suis enclin à penser qu’il aurait souffert davantage d’un grain de poussière sur ses vêtements que d’une blessure par balle. Pourtant, ce petit homme original, ce parfait dandy – qui, je le voyait avec une peine infinie, traînait maintenant la patte – avait été en son temps un des plus fameux inspecteur de la police belge. Doué d’un flair prodigieux, il s’était en effet illustré en élucidant les cas les plus mystérieux de son époque.

Quant à sa façon de procéder pour résoudre l’enquête, c’est Poirot lui-même qui nous donne sa vision des choses :

Voyons  Un fait en amène un autre. Il suffit de suivre leur enchaînement. Le suivant s’accorde t’il au précédent ? Merveilleux nous progressons. Manque-t-il un maillon à la chaîne de notre raisonnement ? Nous disséquons. Nous cherchons… Et ce détail apparemment insignifiant qui – n’est-ce pas curieux ? – ne semble pas avoir de rapport avec le reste… mais il s’ajuste parfaitement (Il eut un geste plein d’emphase). Tout devient limpide ! C’est prodigieux ! […]

Mais attention ! Le danger de l’échec guette celui qui décrète : « Ce détail est si minime qu’il ne peut être qu’inutile. Ignorons-le. » Celui-là se perd par négligence. dans toute enquête, le moindre détail peut se révéler primordial !

Agatha Christie fait déjà montre d’une grande dextérité dans le cheminement de l’intrigue avec de nombreux rebondissements. Elle maintient parfaitement le suspens en multipliant les coupables possibles et en semant le doute dans l’esprit du lecteur. Elle se sert pour cela du personnage de Hastings en tant que narrateur car celui-ci émet de nombreuses hypothèses à partir des indices fournis par Hercule Poirot mais sans jamais parvenir aux bonnes conclusions, ce qui induit le lecteur en erreur.

Hastings sert également de faire-valoir à Poirot. Ce personnage, sympathique, bienveillant, plein de bons sentiments mais parfois un peu versatile, se laisse emporter par son imagination et élabore toutes sortes de scénarios. Poirot et lui s’entendent parfaitement même si chacun considère se considère meilleur enquêteur que l’autre. Ainsi Hastings trouve parfois le comportement de son ami étrange et se demande s’il ne se fait pas un peu vieux, si ses « petites cellules grises » sont toujours aussi performantes que jadis. De son côté, Poirot s’amuse à démonter de bout en bout les théories d’Hastings et à mettre le doigt sur les failles de son raisonnement. Malgré tout, c’est une remarque anodine de ce dernier qui permet à Hercule Poirot de trouver le « chaînon manquant »,  le détail qui lui échappait, et de faire le lien entre les différents événements pour  résoudre toute l’enquête.

L’histoire se termine sur la réunion de tous les protagonistes de l’histoire par Poirot qui détaille le cheminement de son enquête et confond le meurtrier. Ce procédé deviendra la marque de fabrique d’Agatha Christie qui le réutilisera dans la plupart de ses romans mettant en scène Hercule Poirot.

J’ai beaucoup aimé cette première enquête qui m’a ramenée aux sources du personnage culte d’Hercule Poirot. Je m’interroge tout de même sur l’âge que peut avoir celui-ci ? Dans cette histoire, il parait déjà âgé, puisqu’il est en retraite. Or, vu le nombre d’enquêtes menées par la suite et de voyage effectués, cela me semble mener à un âge très avancé pour ses dernières affaires !

 

Informations complémentaires


Les enquêtes d’Hercule Poirot

La mystérieuse affaire de Styles – Le crime du Golf – Allo, Hercule Poirot… – Les enquêtes d’Hercule Poirot – Le meurtre de Roger Ackroyd – Les quatre – Le train bleu – La maison du péril – Le couteau sur la nuque – Le crime de l’Orient Express – Drame en trois actes – la mort dans les nuages – ABC contre Poirot – Cartes sur table – Meurtre en Mésopotamie – Mort sur le Nil – Témoin muet – Le miroir du mort – Rendez-vous avec la mort – Le Noël d’Hercule Poirot – Je ne suis pas coupable – Un, deux trois… – Les vacances d’Hercule Poirot – Cinq petits cochons – Le vallon – Les travaux d’Hercule – Le flux et le reflux – Mrs Mac Ginty est morte – Les indiscrétions d’Hercule Poirot – Pension vanilos – Poirot joue le jeu – Le chat et les pigeons – Christmas pudding – Les pendules – La troisième fille – La fête du potiron – Témoin à charge – Une mémoire d’éléphant – Le bal de la victoire – hercule Poirot quitte la scène

11 commentaires

  1. […] La mystérieuse affaire de Styles – Le crime du golf – Allô, Hercule Poirot – Les enquêtes d’Hercule Poirot – Le meurtre de Roger Ackroyd – Les quatre – Le train bleu – La maison du péril – Le couteau sur la nuque – Le crime de l’Orient Express – Drame en trois actes – La mort dans les nuages – ABC contre Poirot – Cartes sur table – Meurtre en Mésopotamie – Mort sur le Nil – Témoin muet – Poirot résout trois énigmes – Rendez-vous avec la mort – Le Noël d’Hercule Poirot – Je ne suis pas coupable – Un, deux, trois… – Les vacances d’Hercule Poirot – Cinq petits cochons – Le vallon – Les travaux d’Hercule – Le flux et le reflux – Mrs Mac Ginty est morte – Les indiscrétions d’Hercule Poirot – Pension Vanilos – Poirot joue le jeu – Le chat et les pigeons – Christmas pudding – Les pendules – La troisième fille – La fête du potiron / Le crime d’Halloween – Témoin à charge – Une mémoire d’éléphant – Le bal de la victoire – Hercule Poirot quitte la scène […]

    J'aime

  2. […] La mystérieuse affaire de Styles – Le crime du golf – Allô, Hercule Poirot – Les enquêtes d’Hercule Poirot – Le meurtre de Roger Ackroyd – Les quatre – Le train bleu – La maison du péril – Le couteau sur la nuque – Le crime de l’Orient Express – Drame en trois actes – La mort dans les nuages – ABC contre Poirot – Cartes sur table – Meurtre en Mésopotamie – Mort sur le Nil – Témoin muet – Poirot résout trois énigmes – Rendez-vous avec la mort – Le Noël d’Hercule Poirot – Je ne suis pas coupable – Un, deux, trois… – Les vacances d’Hercule Poirot – Cinq petits cochons – Le vallon – Les travaux d’Hercule – Le flux et le reflux – Mrs Mac Ginty est morte – Les indiscrétions d’Hercule Poirot – Pension Vanilos – Poirot joue le jeu – Le chat et les pigeons – Christmas pudding – Les pendules – La troisième fille – La fête du potiron / Le crime d’Halloween – Témoin à charge – Une mémoire d’éléphant – Le bal de la victoire – Hercule Poirot quitte la scène […]

    J'aime

  3. […] La mystérieuse affaire de Styles – Le crime du Golf – Allo, Hercule Poirot… – Les enquêtes d’Hercule Poirot – Le meurtre de Roger Ackroyd – Les quatre – Le train bleu – La maison du péril – Le couteau sur la nuque – Le crime de l’Orient Express – Drame en trois actes – la mort dans les nuages – ABC contre Poirot – Cartes sur table – Meurtre en Mésopotamie – Mort sur le Nil – Témoin muet – Le miroir du mort – Rendez-vous avec la mort – Le Noël d’Hercule Poirot – Je ne suis pas coupable – Un, deux trois… – Les vacances d’Hercule Poirot – Cinq petits cochons – Le vallon – Les travaux d’Hercule – Le flux et le reflux – Mrs Mac Ginty est morte – Les indiscrétions d’Hercule Poirot – Pension vanilos – Poirot joue le jeu – Le chat et les pigeons – Christmas pudding – Les pendules – La troisième fille – La fête du potiron – Témoin à charge – Une mémoire d’éléphant – Le bal de la victoire – Hercule Poirot quitte la scène […]

    J'aime

  4. Quelle idée superbe ! J’aime beaucoup ce que tu m’apprends sur la genèse de Hercule Poirot. Quand Agatha Christie parle, on dirait que c’était presque simple de créer le plus grand détective de la littérature. J’aime beaucoup Sherlock Holmes mais Hercule Poirot… C’est LE détective pour moi.
    Il me semble me souvenir qu’Agatha Christie avait dit qu’elle regrettait de l’avoir créer déjà « vieux » mais qu’elle ne savait pas à l’époque qu’il allait remporter autant l’adhésion du public. (C’est à vérifier mais il me semble avoir lu ça quelque part).
    En tout cas, j’ai hâte de lire ta chronique par mois donc sur le plus célèbre des détéctives belges (et je trouve super que tu récapitules toutes ces enquêtes en fin de chronique, cela va me permettre de me mettre à jour aussi).

    Aimé par 1 personne

    • C’est vrai qu’elle n’imaginait certainement pas que son petit détective belge remporterait un tel succès et la suivrait aussi longtemps ! Certains se sont amusés à calculer son age en fonction des petits détails glanés au fil des romans, et même en comptant qu’il ait pris sa retraite à 50 ans, ils arrivent à un age de 125 ans au moment « Hercule Poirot quitte la scène ». Il bat donc tous les records de longévité !

      J'aime

  5. Je me suis donné le même défi… il y a deux ans. Malheureusement, au bout de 2 ans, je suis loin d’avoir fini Hercule Poirot. Alors l’oeuvre littéraire complète d’Agatha Christie, je t’en parle même pas 😂. Je n’ai jamais lu la merveilleuse affaire de styles, j’avais direct enchaîné sur le crime du golf (j’avais beaucoup aimé d’ailleurs) et oui je lis même pas les Hercule Poirot dans l’ordre 😄

    Aimé par 1 personne

    • En même temps, Agatha Christie en a écrit tellement de romans qu’il faut un bon petit moment pour les lire tous !
      Pour ma part, je me suis fixée 1 par mois ce qui fait environ 6/7 ans pour les lire tous 😉 Et meme pour les Hercule Poirot, comme il y en a 40, ça ferait tout de même 3,5 ans !
      Qaudn j’étais plus jeune, j’ai eu une « période Agatha » et je les ai tous lus en quelques mois, mais du coup je n’ai retenu les intrigues que de quelques uns !
      La mystérieuse affaire de Styles n’est pas le meilleur des Hercule Poirot mais je trouve intéressante cette première rencontre avec le détective belge.

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s