Tu comprendras quand tu seras plus grande, un roman feel-good de Virginie Grimaldi

Ces derniers jours, avec le temps magnifique dont nous avons bénéficié, je n’avais qu’une envie : lire un bon roman feel-good, confortablement installée sur une chaise longue, au soleil, sur ma terrasse. J’en ai donc profité pour lire Tu comprendras quand tu seras plus grande que j’avais choisi dans le cadre du PrinTemps de Lire. Un roman qui, sur un ton frais, léger et pétillant, aborde tout de même des thèmes importants comme la vieillesse, la maladie, le deuil.

tu-comprendras-quand-tu-seras-plus-grande

Titre : Tu comprendras quand tu seras plus grande

Auteure : Virginie Grimadi

Editeur : Le livre de poche

Pages : 478

Parution : 2016

Genre : Littérature française, Contemporain, Feel-good

 

L’histoire (4ème de couverture)


Quand Julia débarque comme psychologue à la maison de retraite Les Tamaris, elle ne croit plus guère au bonheur. Une fois sur place, elle se souvient aussi qu’elle ne déborde pas d’affection pour les personnes âgées. Dire qu’elle a tout plaqué pour se sauver, dans tous les sens du terme.
Mais au fil des jours, la jeune femme découvre que les pensionnaires ont des choses à lui apprendre. Son quotidien avec des papys farceurs, des mamies fantaisistes et des collègues au cœur brisé lui réserve des surprises qui pourraient bien l’aider à retrouver le sourire. Sans oublier Raphaël, le petit-fils d’une résidente, qui ne lui est pas indifférent…
Une histoire de résilience, d’amour, d’amitiés, un livre plein d’humour et d’humanité, qui donne envie de savourer les petites joies de l’existence.

 

Mon avis


Après mon coup de coeur pour Le premier jour du reste de ma vie de Virginie Grimaldi, j’ai également beaucoup apprécié celui-ci tout aussi plein de bonne humeur, d’humour et de tendresse.

Le personnage principal, Julia, 32 ans, prend à contrecœur son nouveau poste de psychologue à la maison de retraite Le Tamaris à Biarritz ou elle logera le temps de son contrat. Sa vie a basculé 6 mois auparavant à la mort de son père. Subissant de plein fouet ce décès ainsi que l’absence de sa grand-mère et la rupture avec son fiancé, elle a décidé de changer de vie pour faire le point et se recentrer sur elle-même.

Ce poste en maison de retraite n’est pas vraiment le job de ses rêves car la perspective de travailler avec des personnes âgées l’emballait « à peu près autant que d’embrasser une araignée, mais c’était une question de survie ». Néanmoins, ces 8 mois vont la transformer. Elle va tout d’abord se lier d’amitié avec ses collègues Marine et Greg et leurs « soirées colocs » vont l’aider à retrouver le moral. Et puis, elle va peu à peu se prendre d’affection pour les résidents de la maison de retraite qui lui apporteront autant , si ce n’est plus, que ce qu’elle fait pour eux.

On apprend à connaître ces résidents de Tamaris en même temps qu’elle. Il y a la douce et perspicace Louise qui, suite à un accident, a perdu tous ses souvenirs, Gustave qui cache sa solitude sous un humour lourdingue, la pétillante Maryline, Miss mamie 2004, qui manifeste les premiers signes de la maladie d’Alzheimer, Léon le grognon et solitaire, Elisabeth et Pierre le couple tendrement uni depuis 52 ans, Rosa la nouvelle venue qui, à 80 ans, cherche l’amour sur Internet…. Au delà de l’age, chacune de ces personnes va lui apporter du réconfort grâce à son vécu et sa philosophie de vie.

Le style de Virginie Grimaldi est simple et fluide. On passe sans cesse de l’humour à l’émotion mais le ton reste léger même lorsque le thème est plus grave. Les portraits de personnes âgées sont pleins de tendresse et de justesse. L’auteure nous propose de nombreuses et jolies métaphores sur la vie. J’ai apprécié également les citations qu’elle glisse au début de chaque partie du livre et vous en retrouverez certainement quelques unes parmi les citations du Dimanche;).

Si, j’ai ressenti une petite baisse de régime à la moitié du livre, ayant l’impression que tout était dit, l’arrivée de nouveaux personnages m’a permis de me replonger dans l’histoire. Je n’ai alors plus lâché le livre jusqu’au dénouement qui révèle d’ailleurs une surprise à laquelle je ne m’attendais pas. Mais chut… vous le découvrirez en lisant Tu comprendras quand tu seras plus grande.

 

Informations complémentaires


Bibliographie de Virginie Grimaldi

A ce jour, Sophie Grimaldi a publié 4 romans :

  • Le premier jour du reste de ma vie (2015)
  • Tu comprendras quand tu seras plus grande (2016)
  • Le parfum du bonheur est plus fort sous la pluie (2017)
  • Il est grand temps de rallumer les étoiles (2018)

 

challenge-1-pave-par-mois

Livre lu dans le cadre du challenge 1 pavé par mois de Bianca

Publicités

11 réflexions sur “Tu comprendras quand tu seras plus grande, un roman feel-good de Virginie Grimaldi

  1. Pingback: Tag sur les livres | Nos lectures pour les enfants et pour les parents

  2. Pingback: Bilan du challenge PrinTemps de lire | Nos lectures pour les enfants et pour les parents

  3. Pingback: Challenge Un pavé par mois : livres lus en mai 2018 | des livres, des livres !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s