Une saison au bord de l’eau de Jenny Colgan

Je crois que ma destination littéraire de l’été est l’Ecosse puisque voici le troisième roman que je lis depuis juin qui m’emmène dans cette région du Royaume Uni proche du cercle polaire, entre mer, montagnes et lochs. Ce roman, premier tome de la saga Une saison au bord de l’eau, m’a enchantée !

Une saison au bord de l'eau de Jenny Colgan
  • Titre : Une saison au bord de l’eau (The Summer Seaside Kitchen)
  • Auteure : Jenny Colgan
  • Editeur : Pocket
  • Pages : 476 pages
  • 1ere parution : 2017
  • Genre : Littérature anglaise, Chick-lit

.

4ème de couverture


Assistante juridique à Londres, Flora McKenzie était loin d’imaginer qu’on lui confierait un jour une mission à Mure, la petite île écossaise de son enfance. Une île qu’elle a quittée brutalement après la mort de sa mère, quelques années plus tôt.
De retour dans la ferme familiale, Flora réapprend peu à peu à cohabiter avec son père et ses trois frères. Elle redécouvre aussi toute la beauté de Mure, avec sa côte sauvage et sa longue plage de sable blanc.
Un matin, Flora trouve par hasard le vieux carnet de cuisine de sa mère. De tourtes en gâteaux, la jeune femme s’en donne à coeur joie, sans réaliser un seul instant que ces merveilleuses recettes sont sur le point de changer sa vie…

.

Mon avis sur Une saison au bord de l’eau


Encore un roman de Jenny Colgan qui vient supplanter les précédents. J’avais déjà adoré La charmante librairie des jours heureux et voilà que celui-ci m’a encore plus plu !

Tout comme dans La petite boulangerie du bout du monde ou Rendez-vous au cupcake café, l’autrice base la trame de l’histoire autour de son thème de prédilection : une jeune femme qui change totalement de vie en ouvrant une boutique en lien avec la nourriture et la gourmandise. Après le pain et les cupcakes, il s’agit ici de mets typiquement écossais à base de pommes de terre, de tartines de fromage, de tourtes… Mais contrairement aux romans précédents ou l’héroïne est seule et doit se créer un nouveau cercle d’amis, ici elle revient à la ferme familiale qu’elle avait fui après la mort de sa mère.

Flora Mc Kenzie est une jeune assistante juridique qui s’étiole dans sa vie londonienne. Effacée, elle est totalement transparente aux yeux de son patron, le froid et insensible Joel Binder sur lequel elle fantasme depuis des mois. Jusqu’au jour où un milliardaire excentrique la réclame expressément pour représenter ses intérêts dans une affaire d’implantation d’éoliennes. Pourquoi elle ? Parce que cette affaire concerne le site d’exception de son hôtel de luxe basé sur la petite île écossaise de Mure, île dont est originaire Flora. Bien que peu enthousiaste à l’idée de réintégrer la ferme familiale et de se confronter au mutisme de son père et aux plaisanteries de ses frères, Flora va devoir assurer la promotion du milliardaire auprès de la population locale.

Au contact de la nature, Flora reprend peu à peu des couleurs et de l’énergie. Et lorsqu’elle retrouve le livre de recettes de sa mère, c’est sa passion pour la cuisine qui ressurgit. Le charme de l’île opérerait-il finalement sur la jeune femme ?

J’ai trouvé que ce livre était une vraie bulle de douceur, une invitation au voyage et à la gourmandise, un feel-good comme je les aime !

Jenny Colgan nous transporte en Écosse et donne vraiment envie de découvrir la petite île de Mure, lieu qu’elle a totalement inventé sur le modèle des plus belles îles du nord de l’Écosse (qui en compte environ 800). Elle nous dépeint des paysages magnifiques entre côte sauvage, landes et montagnes, une mer dont les reflets azur, cobalt, gris et vert varient au gré de la météo, des falaises battues par le vent, un petit port traditionnel, un village typique aux chaudes couleurs… N’oublions pas, en point d’orgue, le spectacle époustouflant d’une aurore boréale.

Et puis on est immergé dans la culture locale et le folklore local avec la fête de village et ses danses traditionnelles. On salive à l’évocation des produits locaux : fromages, poissons et fruits de mer, tartes aux framboises… Tout comme Lorraine Fouchet m’avait donné envie au fil de ses romans de découvrir la petite île bretonne de Groix, Jenny Colgan est une excellente ambassadrice de l’Écosse. Au fur et à mesure des pages, je n’avais qu’une envie : pouvoir voyager un jour en Écosse à la découverte de ces îles sauvages aux splendides paysages.

Vous l’aurez compris, j’ai été complètement charmée par le cadre enchanteur de ce livre. S’y ajoutent des personnages sympathiques, une jolie romance, une histoire pétillante et pleine d’humour. Bref, j’ai été conquise par ce roman de Jenny Colgan, un vrai feel-good.

.

Informations complémentaires


Biographie de Jenny Colgan

Jenny Colgan est née en 1972 en Ecosse. Elle a fait ses études à l’université d’Edimbourg (Ecosse) et a travaillé 6 ans dans un service de santé. En parallèle, elle fut aussi dessinatrice de comic.

En 2000, elle publie son premier roman, une comédie romantique :Le mariage d’Amanda. En 2013 son roman Welcome to Rosie Hopkins’ Sweetshop of dreams remporte le prix du « Roman romantique de l’année » (Romantic Novel of the Year Award) décerné par l’association des romanciers romantiques. En juillet 2012, elle publie son roman Dark Horizons (basé sur l’univers de la série Doctor Who) sous le pseudonyme J.T. Colgan.

source : Wikipédia

Bibliographie de Jenny Colgan (non exhaustive)

Saga La petite boulangerie :

Saga Cupcake cafe :

Saga La librairie des jours heureux

Saga Une saison au bord de l’eau:

  • Une saison au bord de l’eau
  • Une rencontre au bord de l’eau
  • Noël au bord de l’eau

One shot :

  • Le Mariage d’Amanda
  • Recherche Andy désespérément
  • Le Colocataire
  • Toute résistance serait futile

3 commentaires

  1. J’avais beaucoup aimé ce livre moi aussi et il faut absolument que je lise la librairie des jours heureux. En tous cas, j’ai l’impression que tu passes du bon temps en Ecosse ;p La lecture est une bonne manière de voyager ,p

    Aimé par 1 personne

    • C’est vrai que c’est agréable, quand le temps est gris et pluvieux à la maison, de pouvoir voyager par le biais des livres ! Et ces derniers m’ont vraiment donné envie de découvrir un jour l’Écosse, surtout la partie septentrionale avec les Highlands et les nombreux archipels.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s